Malgré un bon bilan, la gauche a perdu la Région Pays de la Loire. Je souhaite que le nouveau Conseil Régional puisse continuer à soutenir et faciliter les projets mayennais, comme il l’a fait depuis 2004.

Dans cette élection, la gauche a bien résisté, en particulier dans les villes. À Laval, elle est même en tête : la mobilisation des abstentionnistes et le rassemblement de nos forces ont eu un effet dynamique.

L’inquiétude exprimée dans les urnes, le sentiment d’abandon, doivent interpeler tous les responsables politiques. La réponse ne peut pas être dans le repli, le rejet de l’autre ou les fausses recettes du FN. Mais dans une exigence de résultats, locaux et nationaux, pour l’emploi, la formation des jeunes, la présence de services à la population, la santé.

Notre pays doit surtout affirmer un projet collectif, une ambition nationale et européenne, qui ouvre des perspectives d’avenir pour chacun, jeune, apprenti, salarié, agriculteur, entrepreneur… Il s’agit de redonner à chaque Français espoir et confiance, pour inscrire sa propre vie dans la République, c’est-à-dire dans un destin commun de justice et de progrès

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookEmail this to someone